Cours 2019-20

Les programmes supérieurs sont composés normalement des cours disponibles (en littérature ou en linguistique) dans le programme du département. Toute substitution d'un cours par un cours externe au département doit être approuvée par le Directeur des études supérieures ou une personne déléguée.

À LIRE: NIVEAU MAÎTRISE

  • Les candidat-e-s à la maîtrise choisissent l'une des trois options suivantes:

    • A) *Huit cours à 0.5 crédit (ou équivalent) sans thèse ni mémoire;
    • B) Cinq cours à 0.5 crédit (ou équivalent), plus le cours "FR9018Y" ou "FR9019Y" (réussite/échec) et un mémoire (40 à 60 pages);
    • C) Quatre cours à 0.5 crédit (ou équivalent), plus le cours "FR9018Y" ou "FR9019Y" (réussite/échec) et une thèse (80 à 100 pages).
    •  
    • -L'option B) est le parcours normal du programme. Le Directeur des études supérieures doit approuver les options A) et C).
    • -Les étudiant.e.s de maîtrise sont tenu.e.s de déclarer leur choix d'option au plus tard à la fin du premier semestre. Tout changement en ce qui concerne ce choix doit être approuvé par le Directeur des études supérieures.
    • -Pour les étudiant.e.s en linguistique; le cours "FR9019Y", le cours de syntaxe et le cours de phonologie sont obligatoires dans toutes les options.
    • -* Dans l'option A); le cours "FR9018Y" n'est pas admissible.

À LIRE: NIVEAU DOCTORAT

  • Le programme de doctorat comprend six cours à 0.5 crédit dont cinq qui sont suivis lors de la première année d’études et un cours de (FR9018Y) suivi lors de la deuxième année d’études.
TOUS LES COURS SERONT OFFERTS AU BÂTIMENT UNIVERSITY COLLEGE (UC) Local 2115
Les cours du 1er semestre débuteront le 5 septembre 2019
Les cours du 2e semestre débuteront le 6 janvier 2020
Légende des suffixes des cours:

(A) = Cours à 0.5 crédit offert à l'automne(de septembre à décembre)
(B) = Cours à 0.5 crédit offert en hiver (de janvier à avril)
(Y) = Cours à 0.5 crédit offert aux deux semaines pendant 8 mois au lieu de 4 mois (de septembre à avril).
(L) = Cours à 0.5 crédit offert en été (de mai à la mi-juin)

_____________________________________

Cours de littérature      

COURS DE LITTÉRATURE

FRENCH9018Y  - Méthodologie de la recherche  - Dr. John Nassichuk & Dr. Daniel Vaillancourt  (obligatoire pour les 2ème année du doctorat et les 1ère année de la maîtrise en littérature)
Cours offert de septembre à avril (deux semestres)
Horaire au semestre d'automne: du 13 septembre au 6 décembre 2019: les vendredis de 10h30 à 13h30.
Horaire au semestre d'hiver: du 9 janvier au 3 avril 2020: les jeudis de 9h30 à 12h30.
Plan de cours

*Ce cours est obligatoire pour les étudiant.e.s en deuxième année du programme doctoral et pour les étudiants.es à la maîtrise qui préparent une thèse ou un mémoire. 

-Aider les étudiant.e.s de maîtrise et de PhD à préparer leurs demandes de bourse
-Donner un encadrement aux étudiant.e.s en deuxième année de PhD qui préparent leurs examens récapitulatifs et leur projet de thèse, pour que ces éléments requis du programme soient complétés avant la fin de la deuxième année d'inscription
-Aider à la formation « professionnelle » des étudiant.e.s, au moyen de séminaires sur les différentes manières de préparer une communication de colloque, un CV, lettre de présentation, etc.

FRENCH9509A -Lettres et réseaux au XIXe siècle : le cas d’Émile Zola - Dr. Geneviève De Viveiros
Cours offert au semestre d'automne les jeudis de 9h30 à 12h30 débutant le 12 septembre 2019.
Plan de cours (version préliminaire)

Des lettres de jeunesse à « J’accuse! »--sans aucun doute l’une des lettres publiques les plus célèbres de l’histoire française contemporaine, Zola est l’auteur d’une riche correspondance.  De fait, le chef de file du naturalisme a été un épistolier actif et prolixe tout au long de sa vie, utilisant le genre épistolaire comme laboratoire de l’œuvre à venir et comme outil de ralliement. 

En prenant comme étude de cas la correspondance de Zola, il s’agira de nous questionner sur le développement du genre épistolaire à l’époque moderne.  À travers l’analyse des lettres échangées entre Zola et ses correspondants tout au long de sa carrière, nous nous intéresserons à la notion de réseau et à la lettre comme pratique de « médiatisation » et d’ « archivation » de soi.

En plus de proposer un parcours théorique, le séminaire aura aussi comme objectif méthodologique d’initier les étudiant.e.s à la recherche dans des fonds d’archives (Weldon, Toronto).

FRENCH9359A - La genèse du « Poëme » au XVIème siècle en France : modèles épistolaires, modèles oratoires. - Dr. John Nassichuk
Cours offert au semestre d'automne les mardis de 9h30 à 12h30 débutant le 10 septembre 2019.
Plan de cours (version préliminaire)

Dans ce séminaire nous porterons notre regard sur la lente émergence – ou le développement progressif à travers plusieurs générations – dans la France du XVIe siècle, d’une forme poétique pleine d’énigmes, le « Poëme », qui constitue un exemple-phare du « cocktail des genres » (Perrine Galand) caractéristique de l’invention littéraire Renaissante. Sous la plume de poètes humanistes tels que Pierre de Ronsard et Jean-Antoine de Baïf, le genre du « Poëme », qui puise ses origines dans une variété de formes anciennes et modernes, émerge avec éclat durant les décennies des Guerres de Religion. Ces compositions en vers, de longueur moyenne, reflètent vraisemblablement une libération des pratiques d’écriture face aux exigences formelles des genres poétiques de l’Antiquité et du Moyen-Âge tardif. L’analyse menée durant le semestre considérera les « Poëmes » de Ronsard et de Baïf comme le fruit d’une triple fondation : (1) la « sylve », genre ancien qui remonte à Stace et connaît une revigoration notable aux XVème et XVIème siècles ; (2) l’«épître », genre poétique auquel la collection de Clément Marot donna un essor tout nouveau ; (3) le « discours », genre poétique tout récent façonné sur le modèle des déclamations oratoires. Cette étude nous permettra de réfléchir au principe de l’« originalité » inventive dans la première période moderne ainsi qu’à l’usage, chez les auteurs de langue vernaculaire, de sources littéraires d’une variété d’époques et de provenances linguistiques.    

FRENCH9457B -Fictions des origines- Dr. Servanne Woodward
Cours offert au semestre d'hiver les mardis de 9h30 à 12h30 débutant le 7 janvier 2020.
Plan de cours (à venir)

Par la réflexion historique, Nicolas Piquié établit que les fictions des origines cherchent à établir un ordre dans l'appréhension du monde, et Muriel Brot parle d'une méfiance vis-à-vis des chronologies irréconciliables de diverses cultures qui évacuent l'histoire biblique dans les nations, où le déluge n'aurait pas eu lieu selon leurs annales. L'essai comme genre crée un ordre de cohérence sans doute plus fort au dix-huitième siècle que chez celui qui l'a inauguré et qui procédait "à sauts et à gambades" (Montaigne). A cause de la popularité de ce dernier en Allemagne nous pouvons mentionner Théodor Adorno qui en 1958 étudie "L'essai comme forme" dans Notes sur la littérature, mais ce genre très français n'a pas vraiment été mis en théorie en France.

-Montesquieu, De l'esprit des lois (1748)

-Rousseau, Le contrat Social (1762)

-Voltaire, Traité sur la tolérance (1763)

-Diderot, Le supplément au voyage de Bougainville (1772 publié en 1796)

-L'abbé Raynal, L'histoire des deux Indes (1780)

FR9508B - Des récits décadents du dix-neuvième siècle à la théorie queer: rupture ou continuation? - Dr. Chris Roulston
Cours offert au semestre d'hiver les mercredis de 12h30  à 15h30 débutant le 8 janvier 2020.
Plan de cours (à venir)

Ce cours analysera comment le désir 'queer' se pense dans la littérature française du dix-neuvième siècle à l'ère contemporaine. Au cours du dix-neuvième siècle, ce désir sert de limite conceptuelle qui permet la mise en question de l'ordre hétérosexuel bourgeois. Chez Balzac, Gautier, Baudelaire et Belot, le désir queer entre femmes marque une révolte contre les normes bourgeoises--normes sociales et culturelles autant que sexuelles--sans pour autant les déstabiliser. Aujourd'hui, la théorie 'queer' reprend cette mise-en-question des normes sociales à travers un langage plus consciemment politique, mais qui fait néanmoins écho à l'emploi de la sexualité comme outil de révolte. Ce cours mettra en contraste ces deux périodes de résistance par le biais de la sexualité, afin de mettre en scène l'engagement entre la politique, l'esthétique et la sexualité.

FRENCH9565B - Apostrophes et adresses dans la littérature contemporaine - Dr. Karin Schwerdtner
Cours offert au semestre d'hiver les vendredis de 10h30 à 13h30 débutant le 10 janvier 2020.
Plan de cours

Jacques Derrida nous le rappelait bien : l’apostrophe est « un genre qu’on peut se donner […]. Un genre et un ton. […] L[e sujet] de discours ou d’écriture interrompt l’enchaînement continu de la séquence, d’une volte il se tourne vers quelqu’un, voire quelque chose, il s’adresse à toi » (Carte postale 8). De ce point de vue, plusieurs écrivains français contemporains se donnent bien « un genre, un ton » : dans leurs romans, récits et livrets, ils (ré)inventent des scènes, reviennent sur une histoire (souvent, pour faire la lumière sur une réalité) ou racontent des histoires, dont chacune est plus ou moins ponctuée d’interpellations à la deuxième personne. Dans ce séminaire, qui se déroulera en deux temps, nous nous poserons alors la question de savoir comment et à quelles fins certains écrivains, leurs personnages ou narrateurs, « s’adressent à toi ». Dans un premier temps, nous passerons en revue les procédés de l’apostrophe et de l’adresse et nous rappellerons l’équivalence théorisée par Derrida (Ulysse gramophone 63) entre la lettre ouverte et le texte publié dans lequel l’écriture est par essence une adresse. Dans un deuxième temps, nous nous pencherons sur un choix restreint d’écrits dont on peut dire qu’ils sont « offert[s] comme la surface exhibée, non privée, d’une lettre ouverte » (Ulysse 63). À travers des études de cas particuliers, il s’agira alors de trouver un début de réponse à la question que posait Derrida : « Qui écrit [s’adresse] ? À qui ? Et pour envoyer, destiner, expédier [communiquer ou faire entendre] quoi ? » (Carte postale 9).

IL N'Y A AUCUN COURS OFFERT EN LINGUISTIQUE

____________________________________________________________

Veuillez cliquer ici pour voir d'autres cours en linguistique offerts dans d'autres programmes

 

Retour en haut de page