Cours des cycles supérieurs 2012-2013

Les candidat-e-s à la maîtrise choisissent l'une des trois options suivantes:
a) huit demi-cours** (ou équivalent) sans thèse ni mémoire;
b) cinq demi-cours* (ou équivalent) et un mémoire (40 à 60 pages);
c) quatre demi-cours* (ou équivalent), plus une thèse (80 à 100 pages).

*Pour les étudiant.e.s en littérature, un demi-cours de méthodologie littéraire et le FR9018y sont obligatoires. Pour les étudiant.e.s en linguistique, un demi-cours de syntaxe et un demi-cours de phonologie sont obligatoires dans toutes les options.
** Dans l'option a) le cours FR9065Y est admissible mais le cours FR9018Y ne l'est pas.

Le programme de doctorat comprend six demi-cours dont cinq qui sont suivis lors de la première année d’études et un demi-cours de rédaction professionnel (FR9018Y) suivi lors de la deuxième année d’études. Il est obligatoire pour les étudiants.es en littérature de choisir le cours FR9065A.

Pour vous inscrire aux cours, veuillez cliquer sur le bouton "ajout des cours en ligne" à la droite de votre écran. 
(Prendre note que cette option sera disponible qu'à la première semaine du semestre d'automne pour les cours offerts en automne et qu'à la première semaine du semestre d'hiver pour les cours offert en hiver...  Pour les cours finissants par (Y), il vous faudra inscrire ce cours pour les deux semestres.) 



Cours/Heure Titre Description Professeur.e

FR9018Y/CL9503Y
Mardi:16h30-18h30
Local UC138A

Méthodes de recherche: projet de recherche et professionnalisation
->obligatoire aux doctorants.es de la 2e année et aux étudiants de maitrise en littérature seulement.
Note: les séances consacrées, en septembre et en octobre, à la préparation des demandes de bourse sont obligatoires pour les étudiant.e.s de maîtrise et les autres étudiant.e.s de doctorat.

Méthodes de recherche en littérature Dr. Marilyn Randall
FR9065A
Jeudi:15h30-18h30
Local UC138A
Méthodologie littéraire: La sémiologie du fait littéraire
->Séminaire obligatoire offert aux étudiants.es de la maîtrise et aux doctorants de la 1ère année qui sont inscrit.es en littérature seulement.
Littérature Dr. Daniel Vaillancourt
FR9251A
Vendredi:9h30-12h30
Local UC317
Le plurilinguisme et la résistance dans les écritures francophones Littérature Dr. Laté Lawson-Hellu
FR9505A
Mercredi:15h30-18h30
Local UC138A
La critique théâtrale au XIXe siècle Littérature Dr. Geneviève
De Viveiros
FR9354A
Lundi:12:30-15h30
Local UC138A

Réécriture et imitation littéraire au seizième siècle, théories et pratiques. 

Littérature Dr. John Nassichuk
FR9753A
Mercredi:14:30-17:30
sur rendez-vous
Phonologie segmentale Linguistique Dr. François Poiré

FR9700A
Mardi: 10h30-13h30
Local UC 138A

Syntaxe Linguistique Dr Ileana Paul
FR9453B
Mardi: 11h30-14h30
Local UC138A
Traitements de la Solitude : littérature et société  pré-romantique. Littérature Dr. Servanne Woodward
FR9554B
Jeudi: 15h30-18h30
Local UC138A
Histoire et désordre dans la littérature française contemporaine Littérature Dr. Karin Schwerdtner

FR9227B
Lundi: 12h30-15h30
Local 138A

Le théâtre de Michel Tremblay ou la passion des formes Littérature Dr. Mario Longtin
FR9417B
Mercredi:13h30-16h30
Local UC138A
L’écriture féminine et la tradition Littérature Dr. Christine Roulston
FR9670B
Jeudi:9:30-12h30
Local UC138A
Sémantique Linguistique Dr. Jacques Lamarche
FR9755B
Mercredi:14h30-17h30
Phonétique:modèles théoriques et applications   Cours Cancellé
linguistique Dr. François Poiré

 

Légende:

(A) = Demi-cours offert à l'automne (de septembre à décembre)

(B) = Demi-cours offert en hiver  (de janvier à avril)

(Y) = Demi-cours offert pendant 8 mois au lieu de 4 mois.

(L) = cours offert en été (de mai à la mi-juin)

LITTÉRATURE

FR9453B Traitements de la Solitude : littérature et société  pré-romantique - Dr. Servanne Woodward
Plan de cours

Marivaux nous sert de point de départ, car il cherche ce qui dans les liens sociaux tient de ce qui est anti-social et isole les êtres dans leur amour propre et “vanité”: la vanité personnelle met les individus sur la défensive les uns par rapport aux autres et chacun devient isolé et libre dans une solitude royale. Le point de gravité narcissique est bien naturel et constitutif mais il empêche l’entrée dans le monde, et l’égoïsme va mettre un frein mortifère à tout commerce. Isabelle de Charrière fait le tour de la mésentente du couple en réponse à d’autres auteurs qui mettent aussi en évidence l’incompréhension isolant les membres de la famille. Greuze est le peintre par excellence des fictions familiales « touchantes » comme des diverses discordes qui écartent violemment les membres de la famille. Ecarté injustement des relations sociale et des réseaux humains, Rousseau trace une nouvelle route du bonheur non plus sociable mais solitaire. Ses admirateurs (Staël et Bernardin de Saint Pierre) chercheront l’expression du bonheur de la solitude, soit bucolique soit mélancolique. Ce sont des changements de registre dans les modes et les mœurs qui partent d’un dix-huitième siècle résolument optimiste et sociable, vers une compréhension et une accusation des dysfonctionnements de la société et un mouvement général de retraite séculaire, qui devient une pose séductrice et communautaire. Le siècle part d’une décomposition analytique des relations sociales en se concentrant sur la formation du couple, comme lien premier et privilégié d’entrée dans la sphère sociale, la condition sine qua non du bonheur jusqu’à la fin du siècle, où c’est une relation originelle de l’être à la nature qui devient garante du bonheur. L’évolution du vêtement tend à confirmer cette thèse, d’un vêtement idéalisant et symbolique de condition sociale, vers un drapé antique qui accompagne plus naturellement le corps--du moins pour la mode féminine.

Lectures :

  • Marivaux, La double inconstance
  • Isabelle de Charrière, Lettres de Mistriss Henley
  • Rousseau, Rêveries du promeneur solitaire.
  • Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie
  • Madame de Staël, Delphine

retour au tableau

FR9554B Histoire et désordre dans la littérature française contemporaine- Dr. Karin Schwerdtner
Plan de cours

Qu’on pense aux romans sur les deux grandes guerres, notamment ceux sur la guerre 39/45 parus depuis « la vague de 1997, année de parution de Dora Bruder » (Viart 2005 : 158), ou aux écrits qui témoignent plutôt d’incidents minimes ou de « micro-désordres » (« Histoire, événement, parole »), tout un pan de la littérature contemporaine, soucieux d’interroger l’Histoire, permet d’en « lire le désordre » (Farge 1997). Ce désordre trouve écho au niveau narratif, dans nombre d’œuvres, à travers les discontinuités ou ruptures de la parole ou du souvenir ; à travers la discorde dans le lien entre les discours et les faits; à travers la confusion des sources (témoignages), des opinions et des émotions rapportées.

Ce séminaire s’organisera à partir d’un examen de travaux sur le désordre en histoire, d’une part, et, d’autre part, à partir de l’étude d’un corpus d’œuvres choisies. Il s’agira d’analyser comment ces œuvres d’auteurs différents rendent sensible le désordre autant par la représentation et la thématisation que par des stratégies narratives et énonciatives.

Corpus principal (par ordre alphabétique)

Chawaf, Chantal, Sable noir, Monaco, Éditions du Rocher, 2005.

Ernaux, Annie, La honte, Paris, Gallimard, 1997.

Gaudé, Laurent, Cris, Paris, Actes Sud [2001].

Mauvignier, Laurent, Ce que j’appelle oubli, Paris, Minuit, 2011.

Sebbar, Leïla, La Seine était rouge, Paris, Thierry Magnier, 1999 [2003].

 

retour au tableau


FR9505A  La critique théâtrale au XIXe siècle - Dr. Geneviève De Viveiros
Plan de cours

Suivant une perspective historique, ce séminaire aura comme objectif d’étudier l’évolution de la critique théâtrale au XIXe siècle.  À une période où la notion de genre littéraire est remise en cause et où le théâtre est un élément essentiel de la vie culturelle, la critique théâtrale occupe de fait une place prépondérante dans le champ littéraire. Devenue un métier pour certains, un objet de mépris pour d’autres, la critique se donne comme mandant de rendre compte de l’actualité de la période tout en tentant d’influencer le public, de définir, de classer l’objet théâtral, voire d’ériger de nouveaux canons.  Il s’agira dans ce séminaire d’examiner les différentes conceptions du théâtre à la fois théoriques et littéraires qui émergent du discours de la critique du XIXe siècle et dans quelles mesures celui-ci forge l’histoire et la pratique du théâtre.

Ce séminaire permettra également d’interroger les différentes formes que prend la critique théâtrale au XIXe siècle.  Ainsi, nous nous intéresserons aux divers lieux de diffusion de la critique: du classique « feuilleton du lundi » publié dans les journaux en passant par les caricatures et les souvenirs de théâtre.  Notre analyse englobera la critique des journalistes (Sarcey, Mortier), mais aussi la critique universitaire (Brunetière, P. de Julleville) et celle des écrivains (Gautier, Zola).

retour au tableau

FR9417B L’écriture féminine et la tradition - Dr. Christine Roulston

Plan de cours

Comment lire l’écriture féminine? Existe-t-elle en tant que tradition, et devrions-nous penser la littérature féminine à partir de ce terme? D’une part, en interrogeant la production des catégories dites masculines et féminines, nous analyserons une différence qui a marqué notre culture occidentale de manière profonde, dans la mesure où elle a informé notre façon de penser et d’imaginer le sujet. Cela mêne à une mise en question de l’idée même du féminin et du masculin. De l’autre, la reconstruction spécifique de l’histoire des femmes et de leur production littéraire reste un projet idéologique et politique nécessaire. Ce cours propose d’analyser une série de textes du dix-septième siècle au présent pour voir s’il existe une spécificité de l’écriture féminine. Y a-t-il des thèmes, des questions formelles, des genres particuliers, qui réapparaissent? Les textes sont-ils plutôt définis par leur époque que par une affinité avec une tradition féminine de l’écriture? Le cours sera organisé autour de ces questions, et autour de lectures critiques et littéraires.

retour au tableau

FR9354A Réécriture et imitation littéraire à la Renaissance, théories et pratiques. -  Dr. John Nassichuk

plan de cours

A l’orée du seizième siècle, la réflexion « théorique » en matière littéraire demeure à bien des égards une province de la rhétorique dite  « seconde », inféodée aux principes de l’élocution, véritable art de la formulation poétique propre à la société de la cour. L’émergence d’une tendance forte à l’imitation textuelle, conjuguée avec la naissance d’une science humaniste de la traduction, donne lieu à des réflexions multiples, d’abord techniques : sur le statut de la traduction comme objet littéraire, la valeur et les limites de la paraphrase, la définition et la pratique de l’imitation ; ensuite plus générales et théoriques : sur l’identité de l’auteur, l’invention, le rapport souvent problématique à une tradition culturelle ancienne. Dans cet esprit, l’objectif du présent séminaire sera de livrer aux participants une introduction à l’art complexe de l’imitation et de l’invention textuelles  tel que la Renaissance le constituait. Ainsi, dans les deux premières semaines, nous lirons ensemble quelques extraits des traités capitaux de Thomas Sébillet, Gratien Du Pont, Pierre Fabri, Joachim Du Bellay, Jacques Peletier Du Mans, Antoine Fouquelin, Pierre de Ronsard et Jacques Vauquelin de la Fresnaye, afin de dégager les grandes lignes de la pensée sur l’imitation poétique qu’ils offrent, réflexion caractéristique de la Renaissance littéraire en France au moment de son développement rapide.

Ensuite, la partie majeure du séminaire sera consacrée à l’étude du principe de l’imitation littéraire à travers la lecture d’un corpus poétique restreint. Il s’agira d’examiner le développement en France de l’un des courants d’imitation discursive qui marqua le plus durablement l’esthétique littéraire dans l’Europe entière, à savoir le pétrarquisme. Au centre de notre analyse sera une œuvre majeure, représentative de la production littéraire d’une décennie (1540-1550) de transition, de révolte et d’expérimentation inspirée. L’étude menée en classe portera  notamment sur la collection de sonnets, intitulée Olive, que Joachim Du Bellay composa à l’époque où il écrivit la Défense et Illustration de la Langue Françoyse. Nous l’étudierons à la fois comme un exemple de l’imitation pétrarquiste et comme l’expression d’une nouvelle identité poétique et nationale, qui aspire sans cesse à rivaliser avec ses modèles tant français qu’italiens. D’échantillons d’autres auteurs associés au pétrarquisme, dont Clément Marot, Mellin de Saint-Gelais, Pierre de Ronsard, Maurice Scève, Etienne Jodelle, Louise Labé, Pernette Du Guillet, Gabrielle de Coignard, Anne de Marquets, Philippe Desportes, seront allégués afin d’étayer et d’enrichir notre travail. Enfin, le temps permettant, notre étude considérera l’emploi du discours pétrarquiste dans des genres divers, y compris le théâtre.  

Ce cours se peut très bien concevoir comme une introduction à la littérature française de la Renaissance et n’exige aucune formation préalable dans la littérature ou dans l’histoire de l’époque.

retour au tableau


FR9251A Le plurilinguisme et la résistance dans les écritures francophones -Dr. Laté Lawson-Hellu

Plan de cours

Si la perspective théorique postcoloniale étudie les modalités d’intégration ou de redéfinition du fait colonial dans les écritures produites dans le contexte historique de la colonisation européenne, c’est par le biais de la question de la langue que s’exprime également une telle relation entre le fait littéraire et le fait historique colonial. Pour la perspective postcoloniale, il s’agit surtout d’interroger cette relation par l’intermédiaire de la question de la résistance au fait colonial. Le but de ce séminaire est de présenter les termes épistémiques de la résistance, puis ceux, également épistémiques, du plurilinguisme littéraire, pour déboucher sur la mise en application, à partir d’exemples ponctuels tirés du corpus littéraire francophone, des paradigmes critiques issus de la réflexion théorique postcoloniale sur le plurilinguisme littéraire.

retour au tableau

FR9227B -Le théâtre de Michel Tremblay ou la passion des formes-Dr. Mario Longtin
Plan de cours

Michel Tremblay est connu et reconnu pour son travail sur la langue, pour la grande efficacité de ses dialogues et pour la profondeur psychologique de ses personnages. Or la forme chez Tremblay est le lieu de toutes les innovations, elle permet des jeux dramatiques étonnants, des mises à distantes fulgurantes, une esthétisation qui élève le drame au niveau de la tragédie. Nous verrons dans le cadre de ce séminaire à parcourir l’ensemble de l’œuvre théâtrale de Tremblay afin d’en exposer les structures internes de fonctionnement. Nous nous intéresserons aux formes musicales pratiquées par l’auteur, aux différents médias convoqués par lui, aux effets de chœur, aux dédoublements de personnages, à la mise en parallèle de plusieurs temporalités, bref à tout ce qui tient de l’esthétique, de l’écriture, du théâtre. La langue très personnelle de Tremblay sera également abordée sous l’angle de la forme. Nous traiterons du joual tel que pratiqué par Tremblay comme d’un langage musical à part entière. Un langage au phrasé rythmé dont les modulations visent une efficacité dramatique et esthétique.

retour au tableau

FR9065A La sémiologie du fait littéraire - Dr. Daniel Vaillancourt 
*Séminaire obligatoire offert aux étudiants.es de la maîtrise et aux doctorants de la 1ère année qui sont inscrit.es en littérature seulement.

Plan de cours

Les objectifs de ce séminaire sont 1) de familiariser l’étudiant avec les grands principes de l’analyse textuelle en utilisant les outils de la sémiologie du discours (singe linguistique; énonciation; schéma actantiel; sémantique et pragmatique; dialogisme) et de la poétique (question des genres, procédés et processus du discours, figures rhétorique, structure argumentative), de la narratologie (théories du récit, modalités de la narration); 2) de passer en revue un certain nombre de théories littéraires (sociocritique, herméneutique, théories de la réception). Deux champs thématiques seront privilégiés : a) Langage et littérature b)Lecture et texte. Il s’agira de prendre en considération les aspects langagiers du discours littéraire en réfléchissant sur les phénomènes sémiologiques qui constituent le matériau du fait littéraire. Le deuxième champ traite des différentes théories de la lecture qui forment le noyau des études littéraires. Partant des approches communicationnelles (Prince, Eco) vers les approches herméneutiques (Iser, Jauss), cette section du séminaire sera un survol d’une approche pragmatique et de la prise en charge du rôle du lecteur dans l’analyse des discours.

L’objectif général du cours est, en observant des pratiques et des études littéraires, de réfléchir sur un certain nombre de grandes questions qui se posent quand on aborde l’objet littéraire : comment construire un corpus? Par où commencer l’analyse d’un discours? Quelle est l’approche la plus « valide » pour aborder une problématique? Quel est le statut du sujet lisant dans la fabrication d’une preuve? Comment appuyer sa démarche par un champ théorique donné? En quoi les études littéraires s’associent aux sciences humaines ou au champ philosophique? Etc.

retour au tableau

FR9018Y/CL9503Y  Méthodes de recherche: projet de recherche et professionnalisation - Dr. Marilyn Randall
*Ce cours est obligatoire pour les étudiant.e.s en deuxième année du programme doctoral et pour les étudiants.es à la Maîtrise qui préparent une thèse ou un mémoire. Note: les séances consacrées, en septembre et en octobre, à la préparation des demandes de bourse sont obligatoires pour les étudiant.e.s de maîtrise et les autres étudiant.e.s de doctorat. Ce cours est en partie combiné avec CL9503 et il y aura une partie donnée en anglais.
Plan de cours

Objectifs du cours :

  • Aider les étudiant.e.s de maîtrise et de PhD à préparer leurs demandes de bourse
  • Donner un encadrement aux étudiant.e.s en deuxième année de PhD qui préparent leurs examens récapitulatifs et leur projet de thèse, pour que ces éléments requis du programme soient complétés avant la fin de la deuxième année d'inscription
  • Aider à la formation « professionnelle » des étudiant.e.s, au moyen de séminaires sur les différentes manières de préparer une communication de colloque, un CV, lettre de présentation, etc.

retour au tableau

LINGUISTIQUE

FR9700A Syntaxe -Dr. Ileana Paul

Plan de cours

Le principal objectif de ce cours est de permettre aux étudiant.e.s d’approfondir leurs connaissances en syntaxe. On s’intéressera aux questions suivantes, entre autres : la structure de la phrase, les transformations (le passif, la formation des questions, la montée), le liage, les clitiques.
À la fin du cours, l’étudiant.e devrait

  • se sentir à l’aise à lire des articles sur la syntaxe
  • pouvoir appliquer les analyses théoriques aux données
  • pouvoir critiquer des articles de recherche
  • se sentir à l’aise à faire la recherche originale
  • pouvoir communiquer les résultats de ses recherches (sous forme de résumés, de notules, et d'exposés oraux)

retour au tableau

 

FR9670B Sémantique - Dr. Jacques Lamarche
Plan de cours

Dans ce cours, nous aborderons certains fondements de l’analyse sémantique à travers l’étude d’une construction qui a fait couler beaucoup d’encre en grammaire générative, la construction pseudo-clivée.

FR9753A Phonologie segmentale - Dr. François Poiré 
Plan de cours
 

Ce cours concerne principalement la phonologie segmentale. Après une brève révision de la phonologie linéaire, nous aborderons les notions de règles et de représentations, d'alternances et de dérivations, ainsi que la phonologie lexicale et la géométrie des traits. La dernière partie du cours introduira la notion de syllabe et son importance dans la description des phénomènes phonologiques. 

retour au tableau

FR9755B: Phonétique : modèles théoriques et applications - Dr. François Poiré
Ce séminaire se présente en trois temps. Tout d’abord, nous passerons en revue les principaux aspects de la phonétique articulatoire, acoustique et perceptuelle. Ensuite les  modèles théoriques importants ayant trait aux représentations des systèmes phonétiques er de leurs réalisations concrètes seront étudiés et discutés. Finalement, les étudiants seront appelés à élaborer de courts protocoles expérimentaux permettant de découvrir certaines propriétés de la parole.

Welcome to the Department of French Studies Website!