Études supérieures: Cours 2009-2010

 

FR9018Y Cours de rédaction professionnelle

Dr Marilyn Randall et Dr David Heap
jeudi de 9:30 à 11:30
(demi-cours - toute l'année)

Ce cours est obligatoire pour les étudiant.e.s en deuxième année du programme doctoral (les séances consacrées, en septembre et en octobre, à la préparation des demandes de bourse sont obligatoires pour les étudiant.e.s de maîtrise et les autres étudiant.e.s de doctorat). Objectifs du cours : 1. Aider les étudiant.e.s de maîtrise et de PhD à préparer leurs demandes de bourse ; 2. Donner un encadrement aux étudiant.e.s en deuxième année de PhD qui préparent leurs examens récapitulatifs et leur projet de thèse, pour que ces éléments requis du programme soient complétés avant la fin de la deuxième année d'inscription ; 3. Aider à la formation « professionnelle » des étudiant.e.s, au moyen de séminaires sur les différentes manières de préparer une communication de colloque, un CV, lettre de présentation, etc.

 

Cours de littérature

FR 9153A - Le récit de soi
Dr Alain Goldschläger

Depuis Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau, le récit d’une vie par celui qui l’a vécue a pris différentes formes et jouer sous divers registres. Nous voudrions analyser ces variations qui passent par l’autobiographie, le récit de soi, la fiction de soi, le témoignage,  les journaux personnels, les carnets et les mémoires.  Le XXè siècle s’est tout particulièrement intéressé à ces formes vu que l’attention portée sur l’individu et ses réactions immédiates à son environnement occupe facilement l’avant-scène.  En partant des lectures de plus en plus approfondies de Philippe Lejeune, nous chercherons à construire une typologie pour nous permettre de différencier les diverses manières d’écriture sa vie et les indices sémiotiques et herméneutiques de chaque instance. Nous nous pencherons aussi sur certaines formes spécifiques de récits de soi comme les témoignages de soldats ou de survivants.

 

FR 9253A - L'écriture francophone entre idéologie et utopie : de l’exotisme à la postcolonialité
Dr Laté Lawson Hellu

Les définitions de l’idéologie et de l’utopie opposent souvent les deux termes. Qu’en est-il de leur acception dans la compréhension et l’interprétation des écritures francophones ? En partant des définitions de l’idéologie et de l’utopie telles que proposées par la réflexion philosophique, le séminaire se propose d’en retracer les développements épistémologiques, sémantiques ou discursifs, dans la mesure où ces développements permettent de saisir les écritures francophones dans leurs conditions socio-discursives de production et de signification. Cette exploration théorique fondée principalement sur l’ouvrage de Paul Ricœur, L’Idéologie et l’utopie (1997), sera suivie par une étude de cas ponctuels tirés du corpus francophone.

 

FR 9205A - Littérature et Société au Québec :Le Québécois et son double
Dr Marilyn Randall

En 1972, Jean Bouthillette identifie, dans son essai Le Canadian français et son double, un phénomène déjà souligné par les théoriciens de la colonisation selon lesquels le colonisé souffrirait d’un dédoublement identitaire tout en étant privé de toute identité authentique.  Or, ce phénomène est amplement thématisé dans les romans du vingtième siècle;  en effet, il précède et dépasse le discours sur la décolonisation qui inspirait maints auteurs de la Révolution tranquille, dont notamment Hubert Aquin.  Il est déjà présent dans Le Survenant (Guèvremont, 1945) et reviendra plus tard, autant dans le discours fémininste (Désert Mauve, Brossard 1987) que dans l’écriture migrante (La Québécoite, Robin, 1983).  Cette thématique ne touche pas seulement à la construction des personnages mais aussi à celle du récit où il rejoint une problématique de l’écriture ouvrant sur la modernité et la postmodernité québécoise.
Nous poursuivrons les nombreuses manifestations de ce phénomène à la fois socio-culturel et littéraire à partir de quelques-uns des moments forts qui ont marqué l’évolution de la littérature québécoise depuis la deuxième guerre mondiale.  Il témoignera, d’une part, de la fragmentation identitaire d’une culture qui ne peut plus s’imaginer monolithique et homogène et, d’autre part, d’une prise de conscience de l’essentielle multiplicité au sein de l’individu.

 

FR 9065Y - Séminaire de théories littéraires
Dr Daniel Vaillancourt (demi-cours - toute l'année)

Dans le cadre de ce séminaire, nous étudierons les grandes théories littéraires du XXe siècle, en les déployant selon trois champs thématiques : 1) Langage et littérature 2)Lecture et texte, 3) Philosophie et littérature.  Le premier champ sera constitué des approches sémiotiques et poétiques du texte littéraire, en privilégiant les analyses du récit et de la narrativité (Barthes, Genette, Greimas, Bremond, etc).  Il s’agira de rendre en considération les aspects langagiers du discours littéraire en réfléchissant sur des phénomènes de nature rhétorique, poétique et philosophique (Ricoeur).  Le deuxième champ traite des différentes théories de la lecture qui forment le noyau des études littéraires.  Partant des approches narratologiques et communicationnelles (Prince, Eco) vers les approches herméneutiques (Iser, Jauss), cette section du séminaire sera un survol d’une approche pragmatique et de la prise en charge du rôle du lecteur dans l’analyse des discours.  Le dernier segment posera le problème des accointances entre domaine philosophique et champ littéraire en observant comment la question littéraire est posée dans les œuvres de Gilles Deleuze e de Jacques Derrida. 
            L’objectif général du cours est, en observant des pratiques et des études littéraires, de réfléchir sur un certain nombre de grandes questions qui se posent quand on aborde l’objet littéraire : comment construire un corpus?  Par où commencer l’analyse d’un discours?  Quelle est l’approche la plus « valide » pour aborder une problématique?  Quel est le statut du sujet lisant dans la fabrication d’une preuve?  Comment appuyer sa démarche par un champ théorique donné?  En quoi les études littéraires s’associent aux sciences humaines ou au champ philosophique?

 

FR 9451B - Penser l’autre au dix-huitième siècle

Suite à la révolution scientifique du dix-septième siècle, le siècle des lumières aborde une mise en question des valeurs considérées sûres et absolues auparavant, tels la religion, la monarchie absolue, l’hiérarchie sociale, le rapport entre les sexes etc. Ce cours propose d’examiner ces transformations à travers l’émergence du relativisme et du regard de l’autre, regard qui se manifeste de façon pressante dans les discours littéraires et philosophiques de l’époque. Depuis l’interrogation des sens dans la Lettre sur les aveugles (1749) de Diderot–ou le regard est littéralement ôté–au regard cosmopolite de Montesquieu, à la valorisation des autres cultures chez Voltaire, Diderot et Graffigny, et finalement, au regard féminin de Charrière, le dix-huitième siècle se pose la question de l’autre de points de vue multiples. En particulier, nous examinerons la façon dont les catégories de genre, de position sociale et d’ethnicité sont imbriquées les unes dans les autres, donnant lieu à une nouvelle hybridité qui résiste la cohérence d’une vision unifiée du sujet et de la société.

 

FR 9413B - Poésie et réalité dans la première moitié du dix-septième siècle

Alors qu’on parle volontiers de «roman réaliste» pour certaines histoires comiques du XVIIe siècle, l’adjectif «réaliste» est très rarement associé à la production poétique. Pourtant, dès qu’on sort des sentiers battus par Malherbe et rebattus par la critique depuis Boileau, on se rend vite compte que l’aspect le plus fécond de la poésie de l’âge baroque est justement sa dimension descriptive, créant ce que Barthes appelait un «effet de réel». Ainsi, que ce soit dans l’énumération d’objets, d’animaux, de parties du corps, dans les activités humaines rattachées à la sexualité, au boire et au manger, ou même dans les allusions sociales rattachées à l’actualité, le réel occupe une large place de cette poésie et concourt au développement d’un langage poétique ancré dans les réalités ambiantes. Ce séminaire sera l’occasion de repenser la relation entre une écriture poétique et sa représentation des réalités triviales, en analysant ses constantes et ses principales caractéristiques.
            À partir d’un corpus tiré d’auteurs majeurs du XVIIe siècle (Mathurin Régnier, Théophile de Viau, Saint-Amant, Paul Scarron, Jean de La Fontaine et Nicolas Boileau), et de notions fondamentales de la poésie du temps (par exemple le satirique, le bachique et le burlesque), on étudiera les modulations de cette écriture du réel et ses impératifs esthétiques, théoriques et formels. À cet égard, il s’agira d’interroger la récurrence des principaux thèmes, des traits linguistiques, des enjeux esthétiques et socioculturels, dont le libertinage et le comique formeront les constantes significatives. Des théories contemporaines complémenteront ces problématiques et permettront de porter un nouvel éclairage sur ces poèmes, parmi lesquelles on peut citer celles de Roland Barthes et de Philippe Hamon, de Thomas Pavel et de Gérard Genette.

 

FR 9101B - L’endurance : représentations contemporaines et enjeux
Dr Karin Schwerdtner
(Hiver)

« Écrire, écrire… pourquoi ? » … pour quelles fins ? Afin de tenter de répondre à cette question (sur un corpus restreint), ce cours se propose de prendre comme objet d’étude la manière dont plusieurs écrivains du vingt-et-unième siècle traitent la question de l’endurance – en la représentant par l’entremise du sujet féminin fictionnel. La première partie du cours offrira une introduction à différentes perspectives – scientifiques, psychanalytiques et littéraires – sur l’endurance et ses concepts voisins (la survivance, la résilience). En même temps seront présentées des approches littéraires pertinentes (ex : théories de l’énonciation, théorie narrative, éthique narrative). La deuxième partie invitera à une réflexion sur les enjeux de l’écriture et de la parole – au moyen d’une analyse de la représentation et de l’énonciation narrative de l’endurance au féminin. Corpus : fictions de cinq auteurs (par ex : Le Clézio, Lê, Modiano, Ernaux et Germain).

 

FR 9502B - Représentations littéraires de la culture matérielle au XIXe siècle
Dr. Tony Purdy (Hiver)

Le dix-neuvième siècle a vu une prolifération sans précédent des objets et une transformation des façons dont ils circulent, s’échangent, s’exposent. La littérature, pour sa part, n’a pas tardé à enregistrer et à explorer cette invasion massive de la culture matérielle dans la vie sociale. Ce cours, qui se propose d’étudier les objets tels qu’ils sont représentés dans le récit de fiction, se déroulera en deux temps. La première partie passera en revue différentes approches de l’objet – sociologique, psychanalytique, esthétique, anthropologique – ainsi que différentes perspectives sur l’objet proprement littéraire : sociocritique, psychocritique, narratologique, etc. La seconde partie sera consacrée à l’analyse de textes de fiction où les objets jouent un rôle important tant dans l’univers romanesque que dans la structure du récit. Corpus littéraire : textes de Balzac, Flaubert, Huysmans, Loti, Proust, Rachilde.

 

FR 9840 -Langues Minoritaires (cross-listé avec ED 9538b)
Shelley Taylor (Hiver)

Minority Languages is a broadly based course designed to meet the needs of a wide variety of graduate students including language educators with experience in elementary, secondary, or post-secondary level language teaching, applied linguists and others with a strong interest in educational linguistics. In this course, students will examine theories of bi-/multilingualism, language loss (or death), provisions for the education of minority language students, and the mother tongue medium/multilingual language education movement—all from the perspective of minority language maintenance, loss and renewal.

 

FR 9301A - À la croisée des chemins : Moyen-Âge et Renaissance
Mario Longtin (Intersession mai-juin)

Ce séminaire se veut une réflexion sur les textes qui, selon une certaine critique, sont ni tout à fait du Moyen Âge ni résolument de la Renaissance. Il s’agit de textes limites, ou à tout le moins limitrophes, qui ne répondent pas aux critères invoqués pour décrire tant la production de la période la plus ancienne que la plus récente. La division par siècle de la production littéraire a traditionnellement favorisé les distinctions entre les périodes au détriment d’une approche plus globale et plus organique des modes d’écritures observés sur une longue durée. Pour remédier à cet état de fait qui se justifie par des impératifs organisationnels de la matière au sein de l’appareil universitaire, mais qui a l’effet adverse de laisser dans les limbes quantités de textes ne cadrant pas dans les division pratiquer par l’institution, nous avons décidé de consacrer tout un cours à réhabiliter cette production de « l’entre-deux ».

Nous nous attarderons à des genres destinés à la scène, des genres peu visités tels le sermon joyeux, la repue franche, le monologue dramatique, les moralités et les sotties, les Mystères. Il s’agit d’une liste préliminaire que nous complèterons à l’aide d’un choix d’extraits significatifs, afin de couvrir une portion conséquente des pratiques d’écriture d’alors. Nous verrons à faire ressortir la
grande parenté de ces textes, de même que leur cohérence. Nous les mettrons en relation avec les œuvres de certains auteurs dits « canoniques » (Villon, Gréban, Molinet, Rabelais, Du Bellay, Marot), mais également avec des productions anonymes hautement considérées à leur époque mais trop souvent laissées pour compte aujourd’hui.

Notre objectif est de redonner à cette production la place qui lui revient dans une histoire littéraire encore trop portée à diviser pour mieux comprendre, alors que l’union ici s’impose.

 

Cours de linguistique

FR 9614A - Méthodes du terrain
Dr Ileana Paul

Les buts de ce cours sont les suivants: (1) appliquer ce que vous avez déjà appris dans vos cours de linguistique à la collecte et à l'analyse des données d'une langue que vous ne connaissez pas; (2) apprendre à réévaluer vos données et votre analyse au fur et à mesure; (3) apprendre à gérer et à organiser les données linguistiques dans une base de données et sur papier. Pour réaliser ces buts, nous allons travailler avec une locutrice native (ou un locuteur natif) d'une langue inconnue des étudiant.e.s dans ce cours.
Nous allons utiliser un logiciel pour la base de données et un enregistreur numérique pour l'enregistrement et l'organisation des données.

 

FR 9753A - Phonologie segmentale
Dr François Poiré

Phonologie segmentale Ce cours concerne principalement la phonologie segmentale. Après une brève révision de la phonologie linéaire, nous aborderons les notions de règles et de représentations, d'alternances et de dérivations, ainsi que la phonologie lexicale et la géométrie des traits. La dernière partie du cours introduira la notion de syllabe et son importance dans la description des phénomènes phonologiques.

 

FR 9800B - Sociolinguistics , cross-listé avec MA in Linguistics LING9819B

This course offers students the opportunity to explore the research literature on a range of topics related to the study of language and society, including sociolinguistic theory and research methodology, the ethnography of speaking, the role of social variables (such as age, socio-economic status and sex/gender) in language variation and change, bilingualism and language contact, and language policy and planning. Students will be encouraged to carry out an empirical analysis of a set of language data, or an in-depth critical survey of the literature on a specific sociolinguistic topic, as part of their course project. The concepts studied will be illustrated using examples drawn from various languages, but the primary focus will be on sociolinguistic aspects of French, Spanish and English. The language of instruction will be English, however the graduate program in which a student is enrolled may require that she or he submit all written work in French or in Spanish. Where the student’s program imposes no such requirement, the student may choose to write in any of these three languages.

 

FR 9754B - Phonologie Prosodique, cross-listé avec FR 4880B

La phonologie prosodique s’intéresse aux domaines phonologiques et à leur interaction avec les autres modules de la grammaire. En ce sens, elle est un lieu de convergence entre le traitement traditionnel des faits segmentaux, les théories récentes de la phonologie non linéaire et l’étude des interfaces. Du point de vue de l’histoire de la grammaire générative, elle ne renie en rien la phonologie lexicale et post-lexicale tout en ouvrant la voie à une phonologie dite de laboratoire. Elle poursuit la recherche de la compréhension des faits segmentaux tout en accordant une grande place aux phénomènes supra-segmentaux en les intégrant à une même pratique descriptive et théorique. Ce séminaire aborde la genèse de ce courant théorique, son évolution et sa pratique actuelle. Nous étudierons comment la phonologie prosodique traite certains aspects bien connus de la langue française (par exemple la chute des voyelles, la liaison, la fusion vocalique) et comment elle permet d’aborder la dimension supra-segmentale de la langue (intonation, accentuation).


FR 9712B - Syntaxe comparée

Dans ce cours, nous ferons une comparaison de certains aspects de la syntaxe du français et de l'anglais, avec comme objectif central d'évaluer comment la linguistique moderne aborde le rapport entre la théorie et les faits empiriques dans l'analyse comparative. Du point de vue empirique, nous établirons un inventaire de différences qui caractérisent ces deux langues dans leurs paradigmes flexionnels (différences dans le système des pronoms et des déterminants, et de la flexion verbale) et dans leur syntaxe (en particulier, la position de la négation et la position des modificateurs, adjectifs et adverbes, dans la phrase et le SN). En nous penchant plus spécifiquement sur la syntaxe du SN, nous étudierons ensuite certaines approches qui cherchent à rendre compte de différences qui caractérisent les deux langues, en mettant l'emphase sur les motivations qui justifient ces approches, et sur leur niveau d'adéquation relativement aux faits empiriques. L'étude de Alexiadou, Haegeman et Stavrou (2007), qui présente de façon succincte les différentes perspectives sur la syntaxe du SN, nous servira de base pour cette partie du cours.

 

FR 9672B - Analyse et argumentation en linguistique
Dr Jacques Lamarche (Intersession 2010)

Dans ce cours, nous nous attarderons à décortiquer les bases de l’argumentation qui caractérise l’analyse linguistique. En lisant un certain nombre d’articles courts portant sur des problèmes dans différents domaines de la linguistique—par exemple, en syntaxe, phonologie, morphologie, sémantique, sociolinguistique—nous chercherons à voir comment on développe une analyse linguistique. Nous serons donc confrontés à plusieurs questions fondamentales, par exemple : Comment les articles lus abordent la cueillette des faits empiriques ? À quels méthodologie et cadre théorique souscrivent-ils ? Quelles hypothèses sont défendues ?

.

Welcome to the Department of French Studies Website!