Études supérieures: Cours 2005-2006

 

Cours de littérature

FR515a: «Méthodes d'analyse critique»; Ileana Paul & Tony Purdy
« Lying, irony, jesting, poetry, narrative fiction, and the like, are probably as old and certainly as widespread as language. As soon as we know the dictionary meaning of a form, we are fully able to use it in displaced speech; our dictionaries and handbooks of foreign languages need tell us only the dictionary meaning. The displaced uses of speech are derived in fairly uniform ways from its primary value, and require no special discussion . . . » Ainsi le grand linguiste structuraliste américain des années 1930, Leonard Bloomfield ( Language , 1933). Depuis, les rapports entre langue, littérature et linguistique ont fait l'objet de mainte étude, ont fait couler beaucoup d'encre.

Ce séminaire réunira linguistes et littéraires dans une réflexion sur leurs disciplines respectives. Lieu d'échange, il se donnera comme objectif la manière dont ces deux disciplines posent leur objet et interrogera les points de contact et d'intersection entre les méthodes d'analyse qu'elles proposent. Des analyses pratiques serviront à illustrer et à mettre à l'épreuve la réflexion théorique.

Dans un premier temps (8 semaines), le groupe se penchera sur différentes approches méthodologiques de la langue telle qu'elle se construit comme objet d'étude pour la linguistique et les études littéraires. Dans un deuxième temps (4 semaines), linguistes et littéraires se réuniront séparément pour étudier des questions propres à leur discipline.

Le cours est obligatoire pour les étudiant.e.s de 2e cycle et pour les étudiant.e.s de 3e cycle qui n'ont pas suivi de cours de méthodologie au niveau de la maîtrise.

FR518y: «Méthodes de recherche et de rédaction professionnelle»; Marilyn Randall & David Heap
Le cours fournira un cadre pour la préparation des examens de synthèse et du projet de thèse des étudiants de deuxième année de doctorat (littérature et linguistique), ainsi qu'un forum pour favoriser leur professionnalisation.  Le cours s'étendra sur l'année scolaire en raison de rencontres bimensuelles, sera obligatoire et comportera un demi-crédit d'échec ou de réussite mais sans note.

 

FR752a: «Littérature québécoise: L'évolution de l'institution littéraire au Québec»; Marilyn Randall 

Ce survol de l'histoire des formes et figures de la littérature produite en français au Canada et ensuite au Québec sera situé dans la théorie de l'institution littéraire telle que proposée par Pierre Bourdieu et ensuite adoptée et adaptées par des chercheurs Canadiens.  A partir d'une étude représentative de textes de divers genres littéraires (romanesque, poétique et théâtral), ainsi qu'une sélection de textes de la critique littéraire, on poursuivra l'émergence d'une littérature qui de « coloniale », deviendra « nationale » pour ensuite réclamer le statut de « transculturelle ».

FR770a: «Littérature francophone: Poétiques francophones: Langues et Discours»; Laté Lawson-Hellu
Le séminaire se propose d'September 7, 2007Dominique Combe dans son Poétiques francophones (Hatier, 1995), mais en en dépassant les a priori méthodologiques (le projet d'une stylistique empirique de la francophonie littéraire), ce qui fait la spécificité sémiotique du texte francophone, notamment dans ses conditions socio-discursives et institutionnelles de production ou d'intelligibilité. Une attention particulière sera accordée au genre romanesque ainsi qu'à la pertinence du paradigme hétérolinguistique (Grutman, Lawson-Hellu) dans cette spécificité.

FR782a: «Postérités de Roland Barthes»; Daniel Vaillancourt

25 ans après sa mort, après la désuétude de certaines disciplines qu'il a contribué à populariser, comme la sémiologie, la linguistique comme science-pilote des études littéraires, il nous apparaît important de faire le point sur l'ouvre de Roland Barthes.  Ouvre complexe, marquée par son époque, subissant les grandes mouvances littéraires de son temps (par ex., le Nouveau Roman), travail d'exploration des symboles du quotidien (dans les Mythologies ), atelier réflexif sur les littératures de toutes époques ( Sur Racine ; Michelet , S/Z, Nouveaux essais critiques ), pensées sur l'image ( La Chambre Claire , Barthes par Barthes ), les écritures de Barthes en font une des ouvres phares de la critique littéraire et sociale du XXe siècle. Réouvrir les chantiers ouverts par l'oeuvre, évaluer l'histoire intellectuelle qui entoure la textualité barthésienne, considérer l'horizon stylistique de cette écriture forte seront les grands objectifs de ce séminaire.  Pour ce faire, on suivra un parcours qui fera croiser l'ordre chronologique et le réseau thématique, en proposant un horizon contextuel et intertextuel pour chacune des grandes étapes de la production discursive de Barthes.

FR788a: «Littérature contemporaine: Errance et écrits contemporains»; Karin Schwerdtner

On l'a souvent constaté : « Depuis Ulysse, Le Juif errant, Don Quichotte, en passant par le Wanderer cher aux romantiques allemands, jusqu'au tramp, [et] au hobo de Jack London, la littérature a toujours eu à voir avec l'errance. »  Or, depuis le 20e siècle, et surtout avec les années 1960, plusieurs écrivains francophones et français ont accordé un traitement distinctif à la question, en la représentant par le biais d'une femme, voire en permettant au personnage féminin de tenir le rôle principal d'une errante (vagabonde, migrante, aventurière. ). Il s'agira dans ce cours d'explorer les diverses représentations que l'on peut faire de la mobilité chez la femme et la portée significative de cette mobilité dans un corpus de récits contemporains. Dans l'étude des textes retenus, une attention particulière sera prêtée aux stratégies du discours qui mettent en évidence les rapports que l'errante entretient avec autrui, avec son environnement et les espaces de sa mobilité.

FR732b: «Le XVIIe siècle à travers la littérature et le cinéma»; Alain Goldschläger

En nous centrant sur la personne et l'image de Louis XIV telle que perçue à travers le récit historique, les arts et la légende, nous tenterons de comprendre les différentes visions et interprétations que le si è cle a pu suscitées dans la littérature et au cinéma. Nous utiliserons des textes de l'époque, des affabulations postérieures, et des créations cinématographiques récentes qui modulent la perception de la gloire et de la décadence de la civilisation française du temps. Nous serons amené à contraster les rendus historiques proposés par le livre et par le film et à tenter de comprendre les éléments iconiques qui continuent B fasciner.

FR749b: «Littérature et société au XVIIIe siècle: La Construction des espaces publics et privés au XVIIIe siècle»; Chris Roulston

D'une part, le dix-huitième siècle marque le début des sociétés urbaines et modernes, avec ses salons, ses cafés, et l'apparition d'une culture organisée autour de la presse, menant à la création de ce que Jürgen Habermas a appelé "l'opinion publique." Pour la première fois, les espaces sociaux étaient définis par une certaine fluidité entre les classes et les genres, une démocratisation de l'intellect, et une culture basée sur la sociabilité. D'autre part, c'était l'époque de l'individualité, de la sensibilité, voire du privé. Ces deux sphères du public et du privé existent en parallèle au dix-huitième siècle, et ce cours propose d'explorer leurs points de convergence et de différence. Sont-ils des espaces véritablement distincts, ou se définissent-ils l'un par rapport à l'autre? Occupent-ils des lieux physiques différents, ou non? Comment influencent-ils d'autres rapports binaires, tels que le féminin et le masculin, l'individu et le citoyen, l'intérieur et l'extérieur? Finalement, nous analyserons si cette distinction du public et du privé nous apparaît une distinction utile ou problématique.

FR791b: «Qu'est-ce que le théâtre?»; Mario Longtin   

Ce séminaire de 2e et 3e cycle vise à définir ce qu'est le théâtre. Le titre ici n'est pas un choix innocent puisqu'il vise à réfléchir sur le fait théâtral comme production culturelle autonome, et non comme un avatar issu du monde littéraire. Pour alimenter notre réflexion, nous verrons comment des hommes et des femmes de théâtre, des créateurs et des créatrices, décrivent leur pratique. À travers leur témoignage, mais également à l'aide d'écrits de penseurs et de théoriciens des XXe et XXIe siècles, peut-être parviendrons-nous à une définition moins étriquée du fait théâtral.

Cours de linguistique

FR801y: «Comparative Romance Linguistics»; David Heap
This course offers students the opportunity to become acquainted with different levels of linguistic structure (phonology, morphology, syntax, semantics) of different Romance languages from both synchronic and diachronic perspectives. In addition to studying at least one of the major national language varieties (Portuguese, Spanish, French, Italian, Rumanian), each student will examine non-national language varieties (Galician, Asturian, Leonese, Aragonese, Catalan, Valencian, Occitan, Francoprovençal, Rumantsch, Piedmontese, Friulian, etc.). We will critically engage with the research literature on a range of topics, including linguistic variation and the status of "dialects" across the Romance language family. Students will be encouraged to carry out comparative research on empirical language data as part of their course project. The language of instruction will be English, however the graduate program in which a student is enrolled may require that they submit written work in French or in Spanish. Where the student's program imposes no such requirement, the student may choose to write in any of these three languages. (As the Y-designation indicates, this is a half-course held over two terms, with meetings every two weeks to allow students sufficient time to read and synthesize background readings).

FR800a: «Linguistique Computationelle»; Jacques Lamarche

Ce cours vise à familiariser les étudiant.e.s à l'utilisation de l'informatique comme outil de recherche en linguistique. À partir de routines simples qui seront mises à leur disposition, routines construites dans le langage de programmation PROLOG, les étudiants pourront très rapidement élaborer et tester des programmes sur des données linguistiques. PROLOG étant une approche de la programmation basée sur la logique des prédicats, les étudiants se familiariseront aussi avec les fondements de la théorie sémantique formelle. Enfin, les exigences de la programmation forceront les étudiants à établir de manière rigoureuse les différents paramètres qui sont en jeu dans le traitement formel d'un phénomène linguistique.

FR806b: «Syntaxe I»; Ileana Paul
Le principal objectif de ce cours est de permettre aux étudiant.e.s d'approfondir leurs connaissances en syntaxe. On s'intéressera aux questions suivantes, entre autres : la structure de la phrase, les transformations (le passif, la formation des questions, la montée), le liage, les clitiques. Chaque étudiant.e choisira une langue qu'elle/il étudiera au long du cours, à l'aide des livres de grammaire ou avec un locuteur natif ou une locatrice native de cette langue.

FR814b: «Le Bilinguisme»; Shelley Taylor
Ce cours a pour but d'introduire les étudiants aux théories sur le bilinguisme. Dans un premier temps, on se penchera sur des notions de base au niveau du bilinguisme individuel dont le bilinguisme « balancé » ou « asymétrique », les avantages cognitifs reliés au bilinguisme enfantin etc. Par la suite, on examinera le développement du bilinguisme en milieu scolaire : le développement de la compétence communicative en L1 et en L2, les habiletés de communication interpersonnelle comparées aux habiletés de communication analytique-cognitive, le rôle relatif du statut des  langues, etc. Finalement, on examinera des tentatives d'éducation bilingue, programmes controversés si la population estudiantine en question représente le groupe minoritaire, non pas le groupe majoritaire, d'une société.

FR820b: «Phonologie segmentale»; François Poiré
Ce cours concerne principalement la phonologie segmentale.  Après une brève révision de la phonologie linéaire, nous aborderons les notions de règles et de représentations, d'alternances et de dérivations, ainsi que la phonologie lexicale et la géométrie des traits.  La dernière partie du cours introduira la notion de syllabe et son importance dans la description des phénomènes phonologiques.

FR974a: «La variation linguistique»; David Heap
L'objectif central de ce cours est de permettre aux étudiant.e.s d'acquérir une connaissance approfondie des recherches dans le domaine de la variation linguistique et de la dialectologie, en lisant la documentation publiée et en analysant des données. On se penchera sur des publications théoriques dans le domaine (aussi bien « classiques » que récentes) et on lira un certain nombre d'études sur des cas spécifiques de variation. Le cours comportera également une formation aux méthodes d'analyse : collection d'un corpus de parole, codage des variables, analyse quantitative et interprétation des résultats à l'aide d'outils informatiques.

 

Welcome to the Department of French Studies Website!