MPress book

 


Avec la contribution de:

Philippe Basabose
Máire Fedelma Cross
Elisabeth Gerwin
Michael Graves
Jean-Jacques Hamm
Jelena Jovicic
Yves Thomas
Jeremy Worth

 



La Modernité et la métropole.
Pour une lecture de l'espace urbain au XIXe siècle

 

Jelena Jovicic (éditrice)

London, Ontario
Mestengo Press, 2007

xi-xix, 126 pages, 4 illus.
Format 15cm x 23cm
ISBN 978-0-9699145-6-3

$15,00 (dollars canadiens)
Taxes applicables et frais de port en sus


(4e de couverture)

"À partir de 1825, dans des satires, des poèmes, puis des romans, Paris va peu à peu occuper un espace majeur, réel et imaginaire. C'est la Révolution de Juillet, faite à Paris, qui va propulser la ville vers le mythe. Le Paris d'Alfred de Vigny énonce en 1831 des images qui longtemps feront partie de la doxa de la capitale: "Enfer! Eden du monde! / Paris! Principe et fin! Paris! Ombre et flambeau!" Le fantasme de la destruction de Paris occupera bien des esprits, avant que Haussman ne le réalise en partie. On n'évoquera que quelques noms de romanciers, ce sont les plus grands: Balzac, Hugo, Zola. La ville s'insinue dans la poésie: Aloysius Bertrand, Baudelaire, Rimbaud. La photographie donne réalité, trace à des paysages effacés, perdus. On pourrait évoquer celles d'Eugène Atget, valorisantes d'une ville vidée de ses habitants, d'un Paris inscrit dans une fantasmagorie stable et mélancolique.

La ville est défaite, puis reconstruite, renaissant moderne, donnant naissance à la modernité. Dans l'histoire de Paris au XIXe siècle, il y a donc la coupure introduite par Haussmann. "Le vieux Paris n'est plus (la forme d'une ville change plus vite, hélas! que le coeur d'un mortel)," écrit Charles Baudelaire dans Le Cygne. Le Paris de Balzac, de Notre-Dame de Paris, d'Aloysius Bertrand, ville encore moyenâgeuse d'une grande insalubrité disparaît dans le milieu du siècle. Des photographies captent les transformations, le chaos des chantiers, la naissance de grands axes, d'un monde architectural, d'un espace urbain nouveau. Paris est donc pris dans une double histoire: celle d'une perte et celle d'un renouveau."

(Jean-Jacques Hamm, Préface)